Cliquez sur le bouton pour afficher la carte.

Adresse & Contact

Notre adresse

Colombie

COLOMBIE: Adil Meléndez Márquez, avocat des droits de l’Homme menacé

 

Le 6 décembre 2019, Adil Meléndez a été menacé par un appel téléphonique et a déposé une plainte auprès des autorités compétentes. M. Meléndez est convaincu que cette menace est directement liée à son travail d’avocat, en tant que défenseur d’auteurs présumés de violations des droits de l’Homme qui ont exprimé leur volonté de comparaître devant la Juridiction spéciale pour la paix (JEP) et de dire la vérité.

Ces menaces non seulement entravent la capacité de M. Meléndez à exercer librement sa profession d’avocat, mais aussi la réalisation du droit d’accès à la justice et du droit des victimes à la vérité, à la justice, à la réparation et à la non-répétition, qui sont les piliers sur lesquels repose le système de justice transitionnelle colombien.

En outre, le régime de protection de M. Meléndez n’a pas été suffisamment adapté pour répondre à la situation de risque actuelle.  En mars 2019, plusieurs organisations, dont l’Observatoire international des avocats en danger, ont fait part aux autorités colombiennes de leur préoccupation concernant la révocation en décembre 2018 du véhicule blindé que lui avait fourni l’Unité nationale de protection (UNP) et son remplacement par une voiture ordinaire. À ce jour, nous ne savons pas si le régime de protection en faveur de M. Meléndez a été renforcé pour assurer sa sécurité et s’il est adapté à un niveau de risque élevé.

Nous notons également qu’en raison de ce niveau de risque élevé, M. Meléndez a dû demander le soutien financier de l’organisation Front Line Defenders pour mettre en place des mesures de protection supplémentaires à son domicile et à son bureau.

Certaines des organisations signataires travaillent en étroite collaboration avec M. Meléndez et l’ont rencontré à plusieurs reprises, comme lors de la dernière visite de M. Meléndez en Europe en décembre 2019. Leur travail est essentiel pour promouvoir la justice et protéger les droits de l’Homme en Colombie, en particulier dans la région des Caraïbes.

En 2006, la Commission interaméricaine des droits de l’Homme (CIDH) a accordé à M. Meléndez des mesures de précaution, demandant à son tour au gouvernement colombien de prendre les mesures nécessaires pour protéger son intégrité physique et lui permettre de mener à bien son travail. Nous supposons que la CIDH continue de surveiller sa sécurité.

 

L’OIAD condamne fermement les menaces contre l’avocat Adil Meléndez Márquez.

L’OIAD encourage les autorités colombiennes à mettre en œuvre les mesures nécessaires pour assurer la vie et le travail de cet avocat, en révisant et en renouvelant son régime de protection.

L’OIAD apporte son plein soutien à tous les avocats colombiens des droits de l’Homme qui mettent leur vie en danger pour l’exercice légitime de leur profession.

L’OIAD rappelle aux autorités colombiennes les Principes de base des Nations Unies sur le rôle du barreau de 1990, qui stipulent que « Lorsque la sécurité des avocats est menacée dans l’exercice de leurs fonctions, ils doivent être protégés de manière adéquate par les autorités » (principe n° 17).