Communiqué de presse : Mission d’observation dans l’affaire de l’assassinat de Berta Cáceres

Communiqué de presse : Mission d’observation dans l’affaire de l’assassinat de Berta Cáceres

Honduras : Début du procès de Roberto David Castillo Mejía concernant l’assassinat de Berta Cáceres

La Mission d’Observation à laquelle participe l’Observatoire International des Avocats en Danger (OIAD), a publié un communiqué de presse sur le début du procès pour l’assassinat de Berta Cáceres :

Honduras : Mission d’observation du procès pour l’assassinat de Berta Cáceres

Amérique/Europe

Le 6 avril 2021

À la lumière du prochain procès dans l’affaire Berta Cáceres, la mission d’observation appelle les autorités honduriennes à garantir l’application des normes internationales et des normes nationales qui conduisent à l’établissement de la vérité, à une justice intègre et à des réparations dans une affaire d’intérêt mondial.

Berta Isabel Cáceres Flores, coordinatrice générale du Conseil civique des organisations populaires et indigènes du Honduras (COPINH), a été assassinée le 2 mars 2016.  En plus de la défense du territoire, elle travaillait à faire valoir les droits culturels des peuples autochtones, ainsi que les droits des femmes. En raison de sa lutte et de son travail de plaidoyer, Berta Cáceres a été victime de nombreuses menaces et campagnes de stigmatisation, de harcèlement et de criminalisation, ce qui a conduit la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH) à lui accorder des mesures de précaution durant les sept années précédant son assassinat. Enfin, Berta Cáceres a été victime d’un féminicide pour son travail de défense des droits humains. Un tribunal d’application des peines a déclaré 7 personnes coupables en 2018 de son meurtre. Aujourd’hui, le procès doit s’ouvrir contre Roberto David Castillo Mejía, ancien employé de la Compagnie nationale d’énergie électrique et ancien officier du renseignement militaire qui occupait le poste de directeur général de DESA au moment du meurtre de l’éminente dirigeante Lenca.

Le meurtre de Berta Cáceres fait partie d’un schéma alarmant de violence auquel sont confrontés les défenseurs des droits humains au Honduras. Pour remédier à cette situation, la recommandation 104.81 émise avant l’Examen périodique universel (EPU) exhorte expressément l’État du Honduras à « veiller à ce qu’une enquête soit menée sur les violations présumées des droits de l’homme qui se sont produites lors du coup d’État en 2009 et faire en sorte que leurs auteurs soient traduits en justice tout comme les instigateurs et commanditaires de l’assassinat du défenseur des droits de l’homme Berta Cáceres » [i]

À un moment décisif pour l’accès à la justice dans cette affaire, l’État doit veiller à ce que la portée du procès ne soit pas limitée afin que la vérité derrière son assassinat puisse être exposée et que des mesures de justice réparatrice soient prises dans son cas. À de nombreuses reprises, la CIDH a identifié la situation d’impunité structurelle au Honduras ; la mission d’observation est un effort opportun pour vérifier si le processus judiciaire est conforme aux normes internationales dans ce domaine.

La Mission d’observation est composée de dix-neuf organisations civiles et de défense des droits humains, internationales et nationales, qui observent le respect des garanties d’une procédure régulière, une protection judiciaire efficace et le droit d’accès à la justice pour les victimes de l’assassinat de la défenseur des droits humains Berta Cáceres.  Elle a observé l’intégralité du procès de Roberto David Castillo Mejía pour le meurtre de Berta Cáceres et publiera des rapports quotidiens sur son site web et ses réseaux sociaux.

Contact presse :

Mission d’observation des experts

Courriel : [email protected]

WhatsApp : +1902324252584

  • Centro de Asistencia Legal a Pueblos Indígenas (CALPI), Nicaragua
  • Centro para la Acción Legal en Derechos Humanos (CALDH), Guatemala
  • Centro de Investigación y Promoción de los Derechos Humanos (CIPRODEH), Honduras
  • Comisión Internacional de Juristas, Régional
  • Corporación Colectivo de Abogados José Alvear Restrepo (Cajar), Colombie
  • Estudio Arbizu & Gamarra SAC, Pérou
  • Equipo Jurídico por los Derechos Humanos, Honduras
  • Equipo de Reflexión, Investigación y Comunicación (ERIC-sj), Honduras
  • FIDH, Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’homme
  • Fundación abogacía española, Espagne
  • Fundación para el debido proceso (DPLF), États-Unis d’Amérique
  • Commission des droits de l’homme du Guatemala (GHRC-USA), États-Unis d’Amérique
  • Impunity Watch, Guatemala
  • National Lawyers Guild, International Committee, États-Unis d’Amérique
  • Plateforme internationale contre l’impunité
  • Protección International, Mesoamérique
  • Promise Institute for Human Rights, UCLA-États-Unis d’Amérique
  • Observatoire international des avocats en Danger, Europe
  • OMCT (Organisation mondiale contre la torture), dans le cadre de l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme

 

[i] Assemblée générale des Nations Unies. Conseil des droits de l’homme 46ème session : Examen périodique universel : Rapport du Groupe de travail sur l’Examen périodique universel : Honduras, publié le 16 décembre 2020. A/HRC/46/12. Disponible sur : https://www.ohchr.org/FR/HRBodies/UPR/Pages/HNindex.aspx

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec