Communiqué de presse de l’OIAD

Communiqué de presse de l’OIAD

Le Consiglio Nazionale Forense (Italie), avec l’avocat Francesco Caia, assure la Présidence de l’Observatoire International des Avocats en danger (OIAD) pour cette année.

5 mai 2021

  La passation de la présidence de Victoria Ortega Benito a eu lieu au terme de l’Assemblée Générale qui s’est déroulée le 29 avril 2021, conformément au statut, qui prévoit la rotation annuelle de la Présidence parmi les membres fondateurs de l’Observatoire, qui sont le Conseil National des Barreaux (France), le Conseil National Forense (Italie), le Consejio General de l’Abogacia Espanola (Espagne), l’Ordre des Avocats de Paris.

Font partie du bureau de l’OIAD, comme membres élus, l’Ordre des Avocats de Genève et l’Ordre des Avocats de Milan.

Cinq ans se sont écoulés depuis la fondation de l’OIAD, dont le but principal est de soutenir, partout dans le monde, les avocats qui sont menacés et persécutés par des arrestations et des condamnations arbitraires uniquement parce qu’ils sont coupables d’exercer leur profession, dans l’intérêt exclusif du client, sans céder aux pressions de gouvernements et de régimes autoritaires. Beaucoup subissent des agressions physiques et sont blessés, ou paient de leur vie leur engagement.

Actuellement, plus de quarante ordres d’avocats, dont certains extra-européens, font partie de l’OIAD.

« Je remercie le président Ortega, tous les membres du bureau et les membres actifs de l’OIAD pour leurs efforts et leurs nombreuses actions au cours de l’année écoulée, malgré les difficultés liées à la pandémie. Nous poursuivrons l’action de soutien aux avocats injustement persécutés dans les pays où se produisent les plus graves violations des droits humains – affirme le Président Francesco Caia – également à travers la rédaction de communiqués et de lettres envoyés aux gouvernements intéressés, pour les amener au respect des conventions internationales, l’organisation de missions d’observation des procès contre nos collègues, des actions positives telles que l’assistance dans les procédures pour l’asile politique. Nous sommes conscients de la nécessité de défendre l’État de droit, les principes du procès équitable et de l’indépendance de la justice, dont les avocats sont une partie essentielle, et qui sont malheureusement mis en cause dans de nombreux États aujourd’hui « .

Nous remercions tous les participants à l’Assemblée générale de l’OIAD qui a eu lieu la semaine dernière. En particulier à l’avocat guatémaltèque Esteban Celada dont le témoignage nous incite à poursuivre le travail de protection des avocats en danger.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.